Fl%C3%A8che_orientation_2_edited.png
Parcours Sup détouré
 
 

Bilan d'orientation

 

Les choix d’orientation sont de plus en plus complexes à réaliser pour les lycéens qui ont souvent du mal à se projeter. Cette situation est principalement liée à un manque d’informations claires et ciblées, des difficultés pour l’élève à bien se connaître et à avoir confiance dans ses choix.

L'orientation scolaire et professionnelle est une question particulièrement importante aujourd'hui, en tant qu'elle détermine fortement les chances d'une insertion professionnelle réussie sur le marché du travail devenu de plus en plus difficile.

 

Quelques conseils pour un meilleur choix possible :


 

- Penser « large », ne pas se mettre de barrière, l’envie et la motivation sont au cœur d’un projet d’orientation

- Ne pas hésiter à viser haut : l’ambition et la volonté ouvrent des portes et développent les capacités

- Réaliser un bilan d’orientation personnalisé, se faire accompagner ( voir rubrique ci-dessous)

- Définir des domaines larges appréciés puis affiner petit à petit grâce aux fiches métiers, à des salons, à des rencontres…( ne pas hésiter à procéder par élimination en listant les métiers et secteurs à proscrire )

- Mesurer son envie de style de formation et de durée d’études ( études généralistes longues, études courtes et spécialisées, apprentissage…)

- Choisir plusieurs alternatives de formation et les hiérarchiser par ordre d’envie. Il sera temps ensuite de se spécialiser ou d’affiner son cursus.

- Rester curieux, se renseigner, poser des questions à de multiples profils ( leur cursus, le contenu de leur métier, ce qui leur plait…) en famille, entre amis, à des salons, sur des forums internet…

- Analyser le marché de l’emploi et les métiers en devenir grâce à des revues économiques ( capital, management…) ou à l’analyse des offres d’emploi dans les secteurs en expansion ( monster, cadremploi…).

- Une fois la démarche de recherche d’informations et de renseignements terminée ( échanges, discussions, réflexions…), ne pas laisser les autres choisir à sa place !

 

Qu’est-ce que le bilan d’orientation scolaire ou professionnelle ?

Le nom peut faire peur, à cause de la mauvaise tendance à confondre bilan et examen. Or, il ne s’agit pas de se juger, mais d’essayer de se comprendre ! Le bilan d’orientation est la réponse aux questions "je ne sais pas ce que je veux faire" et "je ne sais pas ce que je peux faire", que tu sois la personne qui se pose ces questions ou ses parents. Choisir une formation, se projeter dans la vie professionnelle, se lancer dans un projet à long terme : cela crée souvent de l’anxiété et des interrogations.

 

Pour y pallier, le bilan d’orientation propose de rencontrer un conseiller d’orientation qui discutera avec toi de ce qui te motive, t'intéresse, te déplaît, ainsi que de tes résultats et de tes capacités.

Si tu crains de faire face à un interrogatoire, rassure-toi : les bilans d’orientation comportent en général une phase préliminaire où tu peux discuter des conditions de ce bilan et des outils qui seront utilisés.

Lorsque ce sera bien établi, le conseiller te posera des questions, que ce soit pour te comprendre ou pour te tester, afin d’établir un profil et d’utiliser sa base de données de formations et d’orientation pour te présenter des possibilités.

Il ne s’agit pas simplement d’obtenir des réponses sur toi-même, mais aussi des informations sur ce qui existe. Le tout se conclura avec un compte-rendu, écrit ou oral, et un plan d’action, un projet pour la suite.

 

Qui peut faire un bilan d’orientation ?

 

N’importe quel jeune entre 14 et 26 ans, même si la limite d’âge peut varier selon les conseillers d’orientation. Mais que tu sois collégien, lycéen, étudiant ou même jeune actif, si tu t'interroges sur ton avenir scolaire ou professionnel, tu peux recevoir l’aide d’un conseiller.

 

Voici quelques bons exemples des questions

qui peuvent motiver à passer un bilan d’orientation :

  • Comment choisir son lycée ?

  • Quelle formation faire après le bac ?

  • Comment choisir son école parmi celles qui proposent la formation qui m’intéresse ?

  • Ai-je le niveau pour cette formation ou cette école ?

  • Puis-je me réorienter ?

  • Devrai-je poursuivre les études ?

  • Quelles autres formations existent ?

  • Pourquoi faire un bilan d’orientation ?

 

Faire son bilan, c’est déjà tenter de se comprendre, de se regarder en face pour être capable de mieux faire ses choix.

Et pour cela, un regard extérieur est souvent nécessaire :

 

Le conseiller ne juge pas, et puisqu’il ne te connaît pas, tu dois toi-même réfléchir à tes intérêts et tes motivations pour les expliquer correctement.

Parfois, le simple fait de mettre par écrit toutes ces informations est déjà un grand pas en avant.

 

De plus, il y a parfois tellement d’informations et d’écoles existantes qu’il est difficile de s’y retrouver : les conseillers sont aussi là pour t'aider à faire le tri.

 

Enfin, un avis extérieur et professionnel permet de rassurer les parents, et de faciliter les futures discussions avec eux !

 

 

Il existe de nombreuses sources d’information sur l’orientation scolaire et les métiers, notamment sur internet, avec par exemple le site de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep).

 

Répartis un peu partout sur le territoire, les Centres d’information et d’orientation (CIO) et les Centres d’information et de documentation de la jeunesse (CIDJ) accueillent et guident les jeunes et leurs parents. Les conseillers d’orientation peuvent y proposer des tests de personnalité et de motivation. A partir des réponses données, le logiciel propose une liste de métiers.

 

Pour s’informer, le jeune a tout intérêt à questionner également les membres de sa famille, son entourage, sur leur profession pour savoir en quoi elle consiste. De nombreux métiers vont être créés dans les années à venir, notamment dans le digital. Il faut donc rester ouvert et à l’écoute de ce qui se passe autour de soi.

Les salons dédiés à l’orientation sont l’occasion de découvrir des formations et des professions auxquelles le jeune n’avait pas pensé. Guettez également les portes ouvertes des établissements, même un an à l’avance, pour les visiter et discuter avec les étudiants et professeurs.

Il est également possible de se faire accompagner de manière plus personnalisée par un conseiller en orientation privé. Celui-ci s’entretient avec le jeune et sa famille. Il étudie le parcours scolaire de l’enfant, regarde si ses résultats sont cohérents avec les études visées, tient compte de ses compétences périphériques liées à ses centres d’intérêt.

Des tests de personnalité complets sont également proposés. A l’issue de ces entretiens, le conseiller analyse toutes ces données et suggère des métiers.

L’idée est donc d’apporter des éléments objectifs sur les formations, les qualités, notes et comportements requis pour y réussir sans oublier les débouchés de ces filières. Avec des encouragements, de l’aide, de la curiosité et de l’écoute, il devrait apprendre à mieux se connaître et trouver sa voie.

 

La recherche d’orientation doit se faire, autant que possible, avec anticipation, sans pression ni préjugé.

 

Les formations courtes

Les formations courtes, deux années d'études après le baccalauréat, concernent les secteurs des affaires, de l'industrie ou des services. Les cursus intègrent toujours des stages en entreprise et permettent une entrée directe sur le marché du travail.

Diplôme universitaire de technologie : le D.U.T. est une formation professionnalisée en deux ans accessible après le baccalauréat ou équivalent. Il est préparé dans 115 Instituts Universitaires de Technologie, dans les universités.
25 spécialités sont proposées dans les secteurs de la production ou des services.
 

Brevet de technicien supérieur : le B.T.S. se prépare en section de technicien supérieur dans un lycée. Cette formation dispense des enseignements spécialisés. Elle est accompagnée d'un ou de plusieurs stages en entreprise. Elle permet d'obtenir un diplôme professionnalisé en deux ans.


106 spécialités sont proposées dans les secteurs du management des unités commerciales, techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire, design d'espace, etc.
Site du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche

 

Les bacs qui préparent aux études courtes

  • Le baccalauréat technologique prépare à des études supérieures technologiques en 2 ans (B.T.S., D.U.T.) et plus.

  • Le baccalauréat professionnel prépare principalement au B.T.S. en 2 ans d’études supérieures.

 

Les formations longues

Il existe en France deux grands types d'établissements permettant de suivre des études supérieures longues : les universités et les écoles spécialisées.

Les universités

Les universités françaises sont des établissements publics. Elles reçoivent les étudiants titulaires du baccalauréat français (général, technologique et professionnel) ou d'un diplôme étranger équivalent. Elles offrent des formations fondamentales, des formations technologiques ou à finalité professionnelle.

Conformément à l'organisation européenne des études, les formations longues sont organisées en trois niveaux successifs, qui permettent d'obtenir 3 diplômes nationaux :

- La licence, préparée en 6 semestres:

2 filières sont possibles : la licence générale ou professionnelle.

- Le master, préparé en 4 semestres après la licence :

2 filières sont possibles : le master recherche, qui permet de suivre ensuite un doctorat, et le master professionnel, qui prépare à un métier précis et permet une entrée immédiate sur le marché du travail.

- Le doctorat, préparé en 6 semestres après le master :
Ce troisième niveau est consacré à un travail de recherche. Le diplôme de doctorat est obtenu après soutenance d'une thèse.

Les écoles supérieures

Les écoles supérieures sont des établissements sélectifs publics ou privés. L'enseignement prépare à des pratiques professionnelles spécialisées. Par exemple dans les domaines des sciences de l'ingénieur, de l'architecture, du commerce et de la gestion, ou encore de la traduction, de l'interprétariat, du journalisme.

Parmi les écoles supérieures, les "grandes écoles" forment des ingénieurs et des managers de haut niveau, mais aussi des spécialistes de l'art, des lettres et des sciences humaines.

Les formations au sein des grandes écoles et des écoles spécialisées s'effectuent généralement en 5 ans. Elles incluent deux années de préparation initiale, soit au sein de l'établissement lui-même, soit dans des établissements secondaires.

Ces écoles permettent le plus souvent d'obtenir un diplôme de niveau bac + 5 équivalant au grade de master.

 

Les formations en alternance

L'alternance consiste à préparer un diplôme où se succèdent les périodes de formation théorique dans une école ou à l'université et les périodes de formation pratique au sein d'une entreprise.

Ce type de formation permet d'acquérir à la fois des compétences et de l'expérience professionnelle.

L'alternance permet de préparer des diplômes de niveau bac + 2, comme le brevet de technicien supérieur (B.T.S.), des diplômes bac + 3 ou bac + 5. De nombreuses universités et grandes écoles proposent des diplômes d'ingénieur ou des masters par la voie de l'alternance.

Scol'Avenir Thionville

THIONVILLE

4, place Turenne

57100 - Thionville

Tél : 03 82 56 09 05

— Contact e-mail : ► ICI ◄

METZ

4, rue Marconi

57000 - Metz

Tél : 03 87 20 19 47

— Contact e-mail : ► ICI ◄