Actualités

Le programme de français au collège (4ème et 3ème)

Le programme de français au collège constitue un ensemble cohérent et dense qui vise à la préparation des épreuves du brevet. Ce contenu, plus particulièrement en 4ème et 3ème, cherche aussi à constituer un corpus d’outils pour entrer au lycée de manière sereine.


SCOL’AVENIR accompagne vos enfants dans les cours de français au collège

Au cours de ces deux années, les notions à maîtriser et les connaissances à assimiler sont nombreuses. Elles forment un programme exigeant qui implique un travail important et régulier de la part des collégiens. Pour en venir à bout, une bonne connaissance de ces enjeux ainsi qu’une méthode de travail efficace sont indispensables. Durant ce dernier cycle du collège, les élèves vont gagner en autonomie et apprendre, de plus en plus, à approfondir leur travail par eux-mêmes.


Tout cela peut paraître intimidant, mais les intervenants SCOL’AVENIR soutien scolaire à Metz et Thionville sont là pour accompagner vos enfants. Que ce soit en cours particuliers à domicile, en soutien hebdomadaire en petit groupe en agence ou lors de stages de vacances.


Le programme de français au collège

Le programme officiel de français en classe de 4ème et de 3ème s’organise autour quatre grandes thématiques :

  • Se chercher, se construire.

  • Vivre en société, participer à la société.

  • Regarder le monde, inventer des mondes.

  • Agir sur le monde.

Ces thèmes servent de support aux différents enseignements liés à l’étude du français en lecture, en productions écrites ainsi qu’en grammaire et en orthographe. Le but de ses deux années et de préparer les élèves aux épreuves du brevet. Il est aussi important de garder à l’esprit, qu’en classe de 3ème, 100 points sont attribués au contrôle continu.


Savoir lire et interpréter en autonomie

L’étude du français au collège améliore la compréhension


Pour que ces différents enseignements soient assimilés avec succès, l’élève doit avant tout devenir un lecteur autonome. A cette fin, il va acquérir progressivement une culture littéraire et la capacité de comprendre un texte ou un énoncé. Cette aptitude à comprendre en autonomie est une compétence transversale, indispensable pour réussir ses études. Il faut savoir déterminer les attendus d’un sujet pour mobiliser les connaissances et les moyens à réinvestir, quelle que soit la matière.


Durant ce dernier cycle du collège, le collégien découvre des grandes œuvres du patrimoine littéraire du 17ème au 20ème siècle.

En 4ème, au moins trois œuvres complètes sont au programme et trois autres en 3ème. Ces lectures font l’objet d’études en classe, qui lui permettent de développer ses connaissances des mouvements littéraires (le classicisme, le naturalisme) et des grands auteurs (Racine, Flaubert, Zola...).


Il apprend ainsi à différencier et à identifier les registres littéraires tel que le lyrisme ou le pathétique. Mais aussi les spécificités propres à chaque genre littéraire (roman, théâtre, poésie ou apologue). En s’appuyant sur les références internes d’un texte, il va savoir rendre compte d’un élément implicite d’une histoire, et différencier les informations principales et secondaires.


Une méthode pour mettre en œuvre ses capacités d’interprétation


La finalité de ces connaissances est de permettre à l’élève de formuler des hypothèses. Il devra aussi proposer des interprétations qu’il peut appuyer et étayer sur des textes de manière autonome. Il doit savoir percevoir, par lui-même, les différents sens possibles d’une scène de théâtre ou d’un extrait de roman, et comprendre la signification des variations de registres.


Le but est d’être capable à la fin de la troisième, avant d’entrer au lycée, de s’appuyer sur les outils littéraires (modalisateurs, énonciation, focalisation…) afin d’expliquer ses impressions, ses sensations après la lecture d’une œuvre, quel qu’en soit le genre.

Pour tirer un bénéfice maximal de ce travail de découverte littéraire, il faut être méthodique. C’est une évidence, mais cela commence par la lecture des œuvres proprement dites, lecture accompagnée d’une prise de note afin de relever les éléments et les faits importants.

Trop souvent les élèves se contentent de résumés incomplets ou approximatifs trouvés sur internet.


Ensuite, il convient de construire systématiquement des fiches de lecture. Celles-ci doivent rendre compte de manière synthétique de l’histoire et des personnages, mais aussi comprendre un avis argumenté sur l’œuvre.


Des compétences à acquérir à l’écrit

Le français au collège apporte des compétences organisationnel


A la fin du collège, une série de compétences rédactionnelles est attendue. Tout d’abord, les élèves doivent être capables de planifier une production écrite. Au brouillon, ils cherchent des idées et des exemples en fonction des consignent données et ils déterminent également les outils littéraires à employer (registres littéraires, type d’énoncés...).


Ils s’inspirent des œuvres étudiées en classe pour s’en approprier le lexique, les tournures syntaxiques et les figures de style. Notez que la capacité à organiser ses idées à l’écrit contribue aussi à une préparation en amont du Grand Oral du bac au lycée, qui se veut structuré.

Ensuite, toujours au brouillon, s’organise le plan ou la progression du récit.


Si l’on a à faire à un texte argumentatif, comme un article de journal, il faut déterminer s’il s’agit de persuader ou de convaincre, puis définir des grandes parties ainsi que les sous-parties qui structurent le raisonnement.


Pour une écriture d’invention, en fonction des consignes, il faut imaginer les grandes étapes du récit, en respectant les contraintes ou les conventions posées par l’énoncé.


Rédiger une scène de comédie exige de mettre en œuvre les règles du théâtre tout en utilisant plusieurs registres comiques. Dans tous les cas, ce travail donne lieu à un premier jet qui sera corrigé et amélioré.


Développer sa qualité de rédaction en étudiant le français au collège


Enfin, cette étude préparatoire doit permettre la rédaction finale, «au propre », d’un texte de trente à quarante lignes respectant les contraintes du sujet. S’entraîner à ce type d’exercice est important. En effet, aux épreuves du brevet, les élèves ont le choix entre un sujet d’invention et un sujet de réflexion. Réussir ce type de production écrite, dans le temps imparti de 1h30, et en respectant les impératifs du sujet, ne s’improvise pas.

Dans cette perspective, les sujets de brevet tirés des annales sont des supports d’entraînement indispensables. Les enseignants SCOL’AVENIR utilisent ces sujets pour mettre leurs élèves en situation.


Parallèlement, d’autres compétences plus techniques, anticipant l’entrée au lycée, sont attendues à l’écrit. L’acquisition de ces compétences au collège facilite notamment la réalisation de dissertation au lycée.

Tout d’abord à la fin de la classe de 3ème, les élèves sont sensés pouvoir prendre des notes sur un exposé fait par un camarade. Le but est d’apprendre à garder une trace des idées principales en les synthétisant. C’est un exercice pratique difficile qui implique écoute, concentration et capacité à écrire sous une forme abrégée. De plus, les futurs lycéens doivent savoir résumer un texte et composer des fiches de révisions de façon autonome. Cela est important, autant pour préparer les épreuves du brevet de manière organisée et efficace, que pour anticiper le travail qui sera demandé en classe de seconde.


L’étude du français pour maîtriser la langue
Comprenez les enjeux du programme de français au collège

Toute production écrite de qualité repose sur une bonne connaissance de la langue. Cela exige, à la fin du collège, la maîtrise des règles de grammaire, de la syntaxe et de la conjugaison.


La grammaire : un outil pour enrichir ses productions écrites


Souvent considérées comme rébarbatives par les élèves, la grammaire et ses règles sont pourtant incontournables pour enrichir sa syntaxe et exprimer des nuances à l’écrit. Connaître le fonctionnement des phrases, simples ou complexes, et des différentes fonctions grammaticales des éléments qui les composent permet d’exprimer des sentiments, des impressions, des faits avec plus de clarté et de précision.


En fin de 3ème, il faut savoir enrichir ses textes à l’aide de compléments du nom, de compléments circonstanciels et par l’emploi des différentes propositions subordonnées. Par ailleurs, appliquer les règles d’accord, trop souvent négligées, n’est pas une option. Seule une grammaire parfaitement assimilée permet d’accorder correctement les participes passés, pour ne citer qu’un exemple.


Savoir donner du sens grâce à la conjugaison


A côté de la grammaire, maîtriser les conjugaisons ne se limite pas à savoir conjuguer un verbe, quel que soit le temps ou le mode. Il faut aussi connaître les différentes valeurs qui peuvent être exprimées par un même temps, et être capable de les réinvestir, à bon escient, pour produire du sens.

Ainsi, il faut différencier les emplois du passé simple de ceux de l’imparfait ou les emplois qui peuvent être ceux du présent de l’indicatif (vérité générale, énonciation, narration, habitude…). De la même façon, les modes ne s’utilisent pas indifféremment, un subjonctif n’est pas un conditionnel.


Sollicitez SCOL’AVENIR pour une étude approfondie en Français

Le programme de français au collège, suppose donc un investissement important pour acquérir toutes les compétences exigées, pour réussir les épreuves du brevet ainsi que la transition entre le collège et le lycée.

En effet, beaucoup des notions travaillées durant ce cycle ne seront pas revues par la suite car considérées comme acquises. Pourtant beaucoup d’élèves arrivent en classe de 2nd avec des lacunes pénalisantes, qui ont des répercutions dans toutes les matières. C’est pourquoi terminer le collège avec des bases solides et complètes en français est indispensable.


Quelques soient vos besoins, SCOL’AVENIR, structure à taille humaine, intervenant dans les régions de Metz et Thionville depuis 2006, à une solution à vous proposer. Sollicitez-nous dès maintenant sur notre page Contact.