Les effets du sommeil sur le développement de l’enfant

Dans une société de plus en plus connectée et stimulante, le sommeil, souvent négligé, se révèle être un pilier fondamental du développement harmonieux de nos enfants.

Le sommeil de l’enfant est une étape importante de son développement.

Loin d’être une simple pause dans leur journée, le sommeil joue un rôle crucial dans la croissance physique, le développement cognitif, l’équilibre émotionnel et la santé globale des plus jeunes.

Dans cet article, nous nous penchons sur les mécanismes complexes qui se déroulent pendant que nos enfants dorment, et comment un sommeil suffisant peut les aider à atteindre leur plein potentiel. Bienfaits d’un bon sommeil, cycles de sommeil, conséquences d’une grosse fatigue, nous vous dévoilerons les mystères du sommeil chez l’enfant et soulignerons pourquoi il est essentiel de prioriser ce besoin fondamental dès le plus jeune âge.

Quels sont les bienfaits du sommeil chez l’enfant ?

Le sommeil de l’enfant procure de nombreux bienfaits sur la santé au quotidien :

  • Le développement cérébral : bien dormir améliore la concentration de l’enfant et consolide les informations auxquelles il est confronté durant ses phases d’éveil.
  • L’apprentissage : une bonne qualité de sommeil favorise l’apprentissage et la mémorisation. S’endormir juste après une tâche permet de mieux la mémoriser.
  • La production d’hormones : cortisol, insuline, hormones de croissance ou de l’appétit, bien dormir régule leur production. Un bon repos permet d’éviter le grignotage intensif et aide à bien grandir.

Par ailleurs, le sommeil minimise certains risques à l’âge adulte comme l’hypertension artérielle ou le diabète de type 2. Bien dormir favorise le système immunitaire pour mieux répondre aux potentielles infections.

En outre, un sommeil suffisant aide à réguler l’humeur et à prévenir les problèmes d’irritabilité, de dépression et d’anxiété chez les enfants. Les jeunes enfants ou adolescents confrontés à un manque de sommeil peuvent être plus irritables ou avoir des difficultés à gérer le stress.

Combien d’heures de sommeil sont-elles nécessaires en fonction de l’âge de l’enfant ?

Les besoins en matière de sommeil diffèrent avec le temps. Chez le nouveau-né, le sommeil occupe quasiment son entière journée puisqu’il dort environ 20h par jour.

Ce temps de repos est essentiel puisque c’est pendant cette phase d’endormissement que son cerveau est en pleine maturation. Lorsqu’il naît, un bébé ne sait pas encore faire la différence entre le jour et la nuit. Avec le temps, sa phase de nuit s’affine pour progressivement disposer de ses moments d’éveil la journée, qui eux-mêmes prennent de plus en plus de place au détriment du sommeil. Ainsi, vers quatre mois, le nourrisson ne dort plus que 14h à 16h par jour.

Jusqu’à 2 ans, le sommeil se régule plus ou moins facilement. Chaque enfant est différent et possède sa propre évolution. Tout est à apprendre. C’est à partir de 3 ans que les siestes, incontournables avant, deviennent de moins en moins fréquentes. Certains jeunes enfants n’en font d’ailleurs plus du tout. D’autres en ont besoin jusqu’à l’âge de 6 ans. À ce stade, le besoin en sommeil est de l’ordre de 10h à 13 h par jour.

Après 6 ans et jusqu’à l’adolescence, le temps de sommeil diminue et l’endormissement est parfois plus long. Mais si la qualité du sommeil est bonne, l’enfant bénéficiera des bienfaits réparateurs d’une belle nuit de sommeil.

Les adolescents s’endorment généralement plus tard. Cela est dû à la sécrétion décalée de la mélatonine au niveau du cerveau.

Temps de sommeil nécessaire en fonction de l’âge :

  • 0-6 mois : 16 à 17 h
  • 3 ans : 13 heures
  • 6 ans : 12 heures
  • 12 ans : 9 heures
  • A l’âge adulte : 8 heures

Quels sont les différents cycles de sommeil en fonction des âges ?

Quels effets a le sommeil sur mon enfant ?

Bébé, enfant, adolescent et adulte, nous disposons tous des mêmes phases de sommeil.

C’est leur temps qui diffère selon les âges.

Nous commençons par une phase d’assoupissement puis nous poursuivons par des cycles de sommeil qui se succèdent.

  • Le sommeil lent : l’activité cérébrale diminue dans un sommeil plus ou moins profond.
  • Le sommeil dit paradoxal : le cerveau est aussi actif qu’en phase d’éveil. Pendant cette phase, on peut constater des mouvements oculaires rapides sur les paupières. C’est en général pendant le sommeil paradoxal que l’on rêve.

Chez le nouveau-né, un cycle dure environ 50 minutes et se constitue de l’endormissement, d’un sommeil agité et d’un sommeil calme.

Pour le nourrisson, le cycle de sommeil passe à 70 minutes et se constitue de la phase d’endormissement, du sommeil paradoxal, du sommeil lent puis d’un sommeil lent profond.

Chez l’enfant et le grand enfant, un cycle dure de 90 à 120 minutes. Après l’endormissement, c’est une phase de sommeil lent très léger qui démarre, poursuivie d’une phase de sommeil lent léger, puis un sommeil lent profond, un sommeil lent très profond et enfin le sommeil paradoxal.

Chaque nuit est donc ponctuée d’une série de plusieurs cycles.

Chez SCOL’AVENIR, nous initions nos nounous aux caractéristiques du sommeil et à l’importance particulière qu’on lui confère chez le bébé et chez l’enfant. Ainsi, elles y accordent une attention spécifique grâce à une connaissance accrue des différents cycles de sommeil et des besoins primaires des enfants en la matière. Nous faisons de certains sujets une priorité lors de la garde d’enfants chez SCOL’AVENIR, le sommeil en est une.

Quelles peuvent être les conséquences d’un manque de sommeil ?

Quels sont les effets du sommeil sur le développement de mon enfant ?

Manquer de sommeil, peu importe son âge, a des conséquences physiques et psychiques sur nous :

  • Somnolence en journée ;
  • Problèmes d’humeur : irritabilité, difficultés dans la gestion de ses émotions ;
  • Agressivité ;
  • Difficultés cognitives : déconcentration, inattention, baisse de la mémoire ;
  • Manque de vivacité d’esprit ;
  • Baisse de motivation ;
  • Augmentation des erreurs ou des oublis ;
  • Grignotage et donc prise de poids (risque d’obésité accru chez les enfants qui manquent de sommeil) ;
  • Affaiblissement du système immunitaire ;
  • Dégradations des relations sociales.

Les conséquences du manque de sommeil peuvent varier d’un individu à l’autre et dépendent de divers facteurs tels que l’âge ou encore les habitudes de vie.

Quand faut-il consulter un expert du sommeil ?

Il est recommandé de consulter un expert du sommeil dans ces situations :

  • Problèmes persistants d’endormissement ou de réveil (pendant la nuit ou très tôt le matin) ;
  • Somnolence diurne excessive ;
  • Ronflements forts et réguliers, pauses respiratoires ou étouffements ;
  • Mouvements inhabituels pendant le sommeil (secousses, mouvements répétitifs des membres) ;
  • Problèmes de comportement ou de performance scolaire ;
  • Insomnie chronique depuis plus de 3 mois ;
  • Cauchemars ou terreurs nocturnes réguliers.

Si vous êtes préoccupé par le sommeil de votre enfant, privilégiez d’abord une consultation chez votre médecin traitant ou chez le pédiatre de votre enfant. Il saura vous orienter ensuite vers un spécialiste du sommeil si nécessaire.

En cas de difficultés scolaires, SCOL’AVENIR accompagne votre enfant pour retrouver un niveau correspondant à son cursus. N’hésitez pas à nous contacter pour découvrir nos différentes solutions !

Partager l'article sur
regle

Autres articles