top of page

Actualités

Comment se préparer pour réussir l'oral du bac de français ?


Comment préparer ses fiches de révision pour l’oral du bac de français ?

Bien préparer l‘oral du Bac de français nécessite une approche globale et rigoureuse afin de se sentir à l’aise lors de l’examen.


En effet, la réussite de cet oral se travaille bien en amont.


Il est important d’anticiper et de prendre en compte un ensemble d’éléments que nous allons vous aider à envisager.


L’oral du bac de français en lui-même et son barème

L’épreuve dure normalement au total 50 minutes. Une fois le sujet choisi par l’examinateur parmi le descriptif des lectures travaillées en classe durant l’année, le candidat dispose de 30 minutes pour préparer son intervention au brouillon. Il s’agit de mettre en ordre ses notes pour disposer d’un support efficace afin de construire ensuite l’intervention orale la plus pertinente possible.


L’épreuve se décompose en trois grandes parties. Le candidat débute tout d’abord par la présentation de la lecture linéaire choisie par l’examinateur. Celle-ci doit durer dix minutes, elle est notée sur 10 points dont 2 pour la lecture à voix haute du texte. Ensuite, il faut répondre à la question de grammaire donnée en même temps que le texte de l’épreuve, elle est notée sur 2 points. Les huit dernières minutes sont dédiées à la présentation de l’œuvre intégrale et à l’entretien avec l’examinateur.

Cette dernière partie compte pour 8 points. Il est important de ne rien négliger dans sa préparation, tous les points comptent !


L’oral de français se prépare tout au long de l’année, pas quinze jours avant l’examen !

Tout au long de l’année, les élèves de première préparent une série de lectures linaires déterminée par le professeur en fonction de l’œuvre choisie dans chacun des quatre parcours de lecture du programme officiel.


Pour chacun des quatre objets d’étude, l’enseignant détermine trois lectures tirées de l’œuvre intégrale choisie et trois lectures extraites d’autres œuvres.


Au total, ce sont ainsi vingt-quatre lectures linéaires qui sont préparées en vue de l’oral du bac de français en série générale. Pour les sections technologiques, deux lectures linéaires sont choisies par œuvre au programme, complétées par une lecture extraite d’une autre œuvre.


Ces lectures sont aussi essentielles en vue de l’épreuve écrite. Pour le commentaire littéraire, elles sont une source de connaissances indispensables sur les mouvements et les genres littéraires. Pour la dissertation, qui porte sur une œuvre étudiée durant l’année, elles constituent une base de réflexion incontournable. Il est donc primordial d’être attentif en classe, de ne laisser subsister aucune approximation et de travailler avec constance.


Comment préparer ses fiches de révision ?


Réviser avant l'épreuve

A chaque fois qu’une étude de texte est terminée, il convient de construire une fiche. Celle-ci synthétise le cours en reprenant les informations essentielles de façon structurée.


D’abord, l’introduction contient la présentation du texte (auteur, date de parution, résumé du texte et situation du passage dans l’œuvre) ainsi que les éléments de contextualisation et la problématique. Ensuite, les différents mouvements du texte sont repris avec les mots et les idées principales. Seules les informations essentielles sont reprises sous forme de notes. Enfin, la conclusion répond à la problématique et propose une ouverture.


La fiche est un outil de révision indispensable pour assimiler les différentes études. Construire une fiche vraiment pertinente demande du calme et de la réflexion. Seule une bonne connaissance du texte et du cours permet de déterminer ce qui doit être repris pour servir de support à la mémoire. Cela demande donc du temps et de la concentration, mais c’est un exercice qui en lui-même contribue à la mémorisation. De plus, une fiche n’est pas figée, des ajouts peuvent venir la compléter en fonction du ressenti.


C’est une évidence mais elle mérite d’être rappelée : l’élève doit utiliser les fiches et les revoir le plus souvent possible. Répéter les relectures est la meilleure façon de s’approprier les connaissances et de maîtriser le contenu. Les fiches seront ainsi assimilées sur le long terme au fur et à mesure que le cours et l’année scolaire progressent. Chaque moment libre peut être mis à profit pour parcourir une ou deux fiches.

Ainsi, quand viendra le temps des révisions, celles-ci en seront facilitées puisque les apprentissages auront été faits progressivement. Les révisions de dernière minute sont contre productives, elles représentent une source de stress et de confusion.


Les œuvres au programme de l’épreuve

Les 12 œuvres au programme de la classe de première générale en 2023


— La littérature d’idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle

· Rabelais, Gargantua / parcours : rire et savoir.

· La Bruyère, Les Caractères, livres V à X / parcours : la comédie sociale.

· Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (du « préambule » au « postambule ») / parcours : écrire et combattre pour l’égalité


— La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle

· Victor Hugo, Les Contemplations, livres I à IV / parcours : les mémoires d’une âme.

· Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal / parcours : alchimie poétique

· Guillaume Apollinaire, Alcools / parcours : modernité poétique

Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle

· Abbé Prévost, Manon Lescaut / parcours : personnage en marge, plaisirs du romanesque.

· Balzac, La Peau de chagrin / parcours : les romans de l’énergie, création et destruction.

· Colette, Sido suivi de Les Vrilles de la vigne / parcours : la célébration du monde.


— Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle

· Molière, Le Malade imaginaire / parcours : spectacle et comédie.

· Marivaux, Les Fausses Confidences / parcours : théâtre et stratagème.

· Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde / parcours : crise personnelle, crise familiale.


Les 12 œuvres au programme de la classe de première technologique en 2023


— La littérature d’idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle

· Rabelais, Gargantua, chapitres XI à XXIV / parcours : la bonne éducation.

· La Bruyère, Les Caractères, livre XI « De l’Homme » / parcours : peindre les Hommes, examiner la nature humaine.

· Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (du « préambule » au « postambule ») / parcours : écrire et combattre pour l’égalité.


— La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle

· Victor Hugo, Les Contemplations, livres I à IV / parcours : les mémoires d’une âme.

· Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal / parcours : alchimie poétique

· Guillaume Apollinaire, Alcools / parcours : modernité poétique


— Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle

· Abbé Prévost, Manon Lescaut / parcours : personnage en marge, plaisirs du romanesque.

· Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées / parcours : les romans de l’énergie, création et destruction.

· Colette, Sido suivi de Les Vrilles de la vigne / parcours : la célébration du monde.


— Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle

· Molière, Le Malade imaginaire / parcours : spectacle et comédie.

· Marivaux, L’Île des esclaves / parcours : maîtres et valets.

· Jean-Luc Lagarce,Juste la fin du monde / parcours : crise personnelle, crise familiale.


Préparer son intervention pour l’oral du bac de français
Préparer son intervention orale

Pour réussir sa prestation à l’oral du bac de français, chaque élève doit s’y préparer en s’entraînant.


Une bonne façon d’appréhender cet exercice et de débuter en s’exerçant à lire les différents textes à haute voix.

Cette partie de l’oral est notée sur deux points.

Il s’agit de proposer une lecture expressive qui respecte le rythme et la ponctuation du passage ou du poème.


L’intonation de la voix doit ajouter de l’émotion et de l’expression à la lecture. Les variations dans le ton et le rythme aident à transmettre le sens du texte.

De plus, il faut parler clairement et distinctement d’une voix suffisamment forte. Plus l’élève s’entraîne à haute voix, plus il sera à l’aise et confiant dans sa capacité à transmettre efficacement le sens du texte.


Ensuite, les mises en condition sont le meilleur moyen de gagner en aisance et de vérifier la bonne maîtrise des différentes lectures linéaires. Régulièrement, l’objectif est de préparer un des textes à travailler, en respectant les temps de préparation et de présentation.


Les trente minutes de préparation sont consacrées à la mise en forme du brouillon qui reprend l’introduction, les différents mouvements et leurs informations principales, ainsi que la conclusion. Il s’agit de noter uniquement les connaissances essentielles sur lesquelles construire l’intervention orale.

En effet, la présentation, qui dure dix minutes, ne se réduit pas à la lecture d’un texte. Il est demandé au candidat de prendre en compte son interlocuteur, de s’adresser à lui et de ne pas avoir le nez plonger dans ses notes. La mise en condition peut être faite devant des amis ou un membre de la famille. Cela apprendra, de plus, à gérer le stress ainsi que le temps plus facilement le jour de l’examen.

Comment présenter l’œuvre intégrale ?

Le choix de l’œuvre présentée dans la seconde partie de l’oral de huit minutes, se fait parmi celles étudiées en classe dans le cadre des différents parcours, ou au titre des lectures cursives choisies par le professeur.


Le candidat doit être en mesure de présenter l’œuvre (titre, auteur, contexte) de façon synthétique et d’argumenter son choix de façon personnelle. Cette étape dure environ trois minutes.

Le reste du temps est consacré à un entretien avec l’examinateur au sujet de l’œuvre. Ce dernier évalue les capacités du candidat à dialoguer, à développer sa réflexion et à défendre son point de vue. Cette fois encore, le travail en amont et l’entraînement apportent confiance et aisance.


Comment bien appréhender le jour de l’examen

Avant l’examen


La veille de l’épreuve orale, le temps n’est plus aux révisions, celles-ci ont déjà été faites. Reprendre les textes le jour précédent ne conduit, le plus souvent, qu’à créer des confusions et à augmenter le stress. Il faut se détendre et avoir confiance dans le travail mené tout au long de l’année.

Le jour J, le stress sera présent, cela est tout à fait normal. Il faut alors se mettre en condition de réussite. Juste avant de rentrer dans la salle d’examen, il est important d’adopter une attitude de « réussite » ; c’est à dire, dans son esprit, anticiper la réussite à l’épreuve et se remémorer tous les éléments qui vont y participer et non imaginer un possible échec.

En pénétrant dans la salle, il est important de se donner de la contenance en faisant preuve d’assurance.


Pendant l’oral de français


Une fois que l’élève se trouve devant l’examinateur, celui-ci va donner le sujet qu’il a choisi. A ce moment, quel que soit le texte à commenter, il ne faut manifester ni joie, ni déception mais dire merci et aller préparer son intervention. En effet, si l’étudiant se réjouit, l’examinateur va attendre une très bonne prestation, à l’opposé, un mécontentement lui suggérera une mauvaise maîtrise de la lecture linéaire proposée. Garder une attitude neutre est le meilleur choix possible.


Lors de la présentation orale, à tout moment, il faut garder l’attention de l’examinateur. C’est à lui que l’élève s’adresse, il faut le regarder et ne pas fuir son regard. La voix doit être posée et les intonations variées pour rendre l’intervention vivante. De plus, certains propos importants peuvent être accompagnés par des gestes mesurés des mains et des bras, ce qui enrichit la prestation tout en attirant l’attention du jury.


Enfin, malgré le stress, il est préférable d’éviter de se toucher le visage, de croiser les doigts ou de jouer avec son crayon. Il convient de garder le dos bien droit et de positionner ses pieds bien à plat au sol et à dix heure dix. Cela facilite l’élocution, cette position empêche de trop bouger sur le siège et favorise la concentration.


Conclusion

Pour conclure, l’épreuve de l’oral du BAC de français est l’aboutissement du travail d’une année. Si tout est mis en œuvre pour la préparer de manière méthodique, le hasard n’a que peu de place et la réussite est assurée.


Bien entendu, les intervenants SCOL’AVENIR sont là pour aider leurs élèves à anticiper cette épreuve, en les accompagnant et en les guidant dans leur préparation.


Les cours particuliers à domicile ou les stages de révisions en agence permettent aux élèves de 1ère d’assimiler les méthodes et notions attendues par le jury.



Comments


bottom of page