Quels sont les registres littéraires et leurs caractéristiques ?

Les registres littéraires désignent un ensemble de conventions et de codes utilisés dans une œuvre littéraire dans le but de provoquer un effet émotionnel sur les lecteurs.

Les registres littéraires désignent un ensemble de conventions et de codes utilisés dans une œuvre littéraire dans le but de provoquer un effet émotionnel sur les lecteurs.

En fonction des sentiments qu’il cherche à évoquer, de ses objectifs ou de sa façon de représenter le monde, un auteur utilisera donc un registre littéraire bien précis.

Les registres littéraires se rapportent à des éléments tels les thèmes, les personnages, la structure narrative, les techniques de narration et les figures de style. Ils peuvent également être liés à un genre littéraire particulier, comme la poésie, la prose, la fiction ou le théâtre. Ils varient considérablement, allant des registres sérieux et élevés aux registres plus populaires et divertissants. Savoir les reconnaître et identifier les éléments qui les constituent est donc indispensable pour analyser un texte et mener à bien un commentaire littéraire.

Nous allons, à présent, détailler les principaux registres, caractériser les sentiments auxquels ils sont liés ainsi que les procédés qu’ils mettent en œuvre. Il est possible de les regrouper en fonction des intentions qui mènent à leur choix.

Les registres littéraires pour exprimer des idées

Le registre oratoire

Le registre oratoire s’applique aux textes qui utilisent les procédés de l’éloquence, c’est à dire aux discours (pour louer ou blâmer), aux plaidoyers, aux réquisitoires, ou aux harangues. Il cherche à persuader et à convaincre le public. Pour capter l’attention, il s’appuie sur des parallélismes de construction, des questions rhétoriques, des anaphores et des images frappantes exprimées à travers des comparaisons et des métaphores.

Le registre didactique

Le registre didactique vise à enseigner, à transmettre des connaissances ou des valeurs. Il manifeste la volonté d’instruire le lecteur. Pour cela, il utilise un lexique précis et de nombreux présents de vérité générale. Il met généralement en œuvre un raisonnement clair et objectif, structuré par des connecteurs logiques et illustré par des exemples.

Le registre polémique

Le registre polémique vient du grec ancien polemos (πόλεμος) qui signifie la guerre. Il évoque l’affrontement brutal des idées et vise à communiquer au lecteur un sentiment de colère et d’indignation. Il montre son opposition à une thèse à des idées adverses. Pour cela, il emploie le champs lexical des valeurs, des phrases exclamatives et des questions rhétoriques pour interpeller. Il use également de toutes les figures de style permettant d’exprimer l’emportement telles l’antiphrase, l’hyperbole, ou encore l’anaphore.

Quand le registre polémique use de la moquerie et de la caricature pour interpeller par le rire, on parle alors de registre satirique.

Les registres littéraires pour exprimer des émotions

Le registre lyrique

Le registre lyrique est l’expression, à la première personne, de sentiments personnels que l’auteur cherche à partager avec le lecteur. La subjectivité est forte et la ponctuation est expressive. Le champ lexical des sentiments est omniprésent ainsi que les figures de style qui soulignent l’exaltation des sentiments (hyperbole, périphrase, métaphore, anaphore…). Les thèmes de l’amour, de la nature, de la joie et de la nostalgie sont les plus fréquents.

Ce registre ne se limite pas à la poésie mais concerne tous les textes qui font part d’émotions personnelles.

Le registre élégiaque

Il est l’équivalent triste du registre lyrique dont il reprend des caractéristiques. Il exprime, à la première personne, une plainte personnelle.

Le ton mélancolique sert à aborder les thèmes de la mort, de la fuite du temps, de la solitude ou des amours défuntes. Il recourt aux figures de style propres à insister sur la profondeur du chagrin, du désespoir de l’auteur (antithèse, gradation, hyperbole…). Les champs lexicaux de la souffrance et de la tristesse sont également présents.

Le registre tragique

Par nature, le registre tragique est lié depuis l’antiquité au genre littéraire de la tragédie. Il met en scène des héros confrontés à la fatalité, au destin. Face à des situations extraordinaires, victimes de leurs passions ou des volontés divines, ils sont impuissants à éviter une fin inéluctablement injuste et funeste. Pour susciter l’effroi et la peur, ce registre évoque la présente de forces supérieures à l’homme comme les Dieux. Il recourt également aux figures d’amplification comme l’hyperbole, l’oxymore ou l’antithèse. Les phrases exclamatives sont nombreuses et le registre de langue soutenu. L’omniprésence de la mort et du désespoir rendent l’atmosphère oppressante.

D’une manière générale, tous les textes où la mort semble inévitable, traduisant la tragédie de la condition humaine, ont une tonalité tragique.

Les registres littéraires pour susciter de l’émotion

Le registre pathétique

Le registre pathétique est le registre de l’expression du malheur d’autrui, il cherche à faire ressentir de la compassion pour des souffrances endurées. Il met en scène des situations cruelles qui suscitent la pitié, souvent dans le but de dénoncer des injustices.

Les marques de subjectivité empathiques sont nombreuses, de même que les figures de style amplifiant l’expression de la souffrance et du malheur (hyperbole, métaphore, comparaison, gradation, anaphore…). Ce registre recourt aussi à des exclamations et des questions rhétoriques pour interpeller et impliquer le lecteur.

Le registre comique

L’objectif du registre comique est de divertir en provoquant le rire chez le spectateur, le lecteur. Pour y arriver, les auteurs recourent à plusieurs types de comique qui peuvent se compléter.

· Le comique de situation construit des situations improbables autour de quiproquos et de retournements de situation. Cela crée un décalage dans le comportement des personnages, ce qui provoque le rire.

· Le comique de gestes, procédé très ancien qui remonte à l’antiquité, use de claques, de coups de bâtons, de grimaces et de mimiques en tous genres pour susciter le rire.

· Le comique de répétition consiste à répéter des paroles ou un geste de manière mécanique et exagérée. Cet effet à pour conséquence de rendre les personnages risibles.

· Le comique de caractère exagère les traits de personnalité des personnages. Il insiste sur les défauts, les manies en les caricaturant pour faire ressortir le ridicule et l’absurdité de ces comportements.

· Le comique de mots utilise des jeux de mots, des calembours, des doubles sens ou encore l’ironie pour faire rire le public et les lecteurs.

Les registres littéraires pour représenter le monde

Le registre réaliste

Le registre réaliste représente le monde tel qu’il est. Il dépeint la réalité de manière objective et fidèle en étant au plus près du réel. Il cherche à « faire vrai », à en donner l’illusion. Pour cela, il se concentre sur les personnages et les événements quotidiens. La psychologie et les motivations des personnes sont détaillées, les dialogues sont nombreux.

Les lieux du registre réaliste sont ceux de l’univers familier ; maison, lieu de travail, rue, bistro… Les descriptions sont fidèles à ce que l’on pourrait observer dans la réalité. Ce registre s’intéresse aux scènes de la vie de tous les jours avec une attention aux détails vrais. Pour cela, il utilise un lexique spécialisé, reproduit la façon de parler du groupe social décrit, mentionne les outils propres à une profession… Il ancre également le récit dans la réalité avec des indications spatio-temporelles précises.

Le registre merveilleux

Le registre merveilleux est par excellence le registre du conte et de la fable. La vraisemblance des faits n’a aucune importance ; les phénomènes surnaturels, les fées et la magie sont acceptés et mis en valeur. Les personnages sont fréquemment des archétypes sans profondeur psychologique, leur présence sert à incarner des qualités ou des défauts sans esprit de nuance ; le prince est charmant et la sorcière méchante par exemple.

Le registre fantastique

Le registre fantastique est le registre de l’irrationnel et du surnaturel. Il joue sur l’apparition de l’étrange et de l’inexplicable dans un contexte quotidien. Cette irruption n’est jamais totalement confirmée par le narrateur ; les frontières entre le réel et l’irréel sont volontairement floues. Le lecteur ne sait pas si les événements racontés se sont produits ou s’ils sortent de l’esprit dérangé du personnage. L’incertitude est ainsi favorisée. Le but est de créer une atmosphère oppressante et angoissante.

Ce registre emploie le conditionnel ainsi que le lexique de l’incertitude et du trouble pour entretenir l’ambiguïté sur les événements qui sont censés se produire. Il a également recourt à des métaphores et des comparaisons fortes pour traduire l’inimaginable.

Le registre épique

Le registre épique met en scène des événements héroïques, des batailles, des exploits grandioses. Ce registre est un moyen d’explorer des thèmes universels tels que le bien et le mal, la justice, la lutte contre l’oppression, ou encore la lutte contre les forces de la nature. Les personnages sont des héros aux qualités morales et physiques exceptionnelles qui font preuve de courage face aux différentes épreuves, auxquelles ils font face.

Ce registre privilégie les figures d’amplification et d’exagération. Les accumulations et les énumérations sont nombreuses. Des métaphores et des comparaisons sont utilisées pour créer une impression de grandeur et insister sur le caractère exceptionnel des situations décrites.

Apprendre les registres littéraires et bien plus encore avec SCOL’AVENIR

Les registres littéraires font partie du socle de connaissances des classes de seconde et première, leur maîtrise est donc indispensable pour réussir au lycée et aux épreuves anticipées du bac. Dans cette perspective, les intervenants SCOL’AVENIR, sur les secteurs de Metz et Thionville, accompagnent les élèves en cours particuliers à domicile et en cours en petits groupes en agence.

Partager l'article sur
regle

Autres articles