Les épreuves du bac 2024 : Modalités et dates

Pour bien vous préparer et aborder le baccalauréat dans les meilleures conditions, Scol’avenir vous aide à comprendre quelles matières sont évaluées en contrôle continu, lesquelles font l'objet d'un examen final, et quelles sont les méthodes d'évaluation qui s'appliquent à chacune d'entre elles.

Comment s’organise le contrôle continu des épreuves du bac 2024 ?

La réforme 2019 a introduit une part de contrôle continu dans l’obtention du baccalauréat. Celui-ci prend en compte les moyennes annuelles des matières du tronc commun à hauteur de 40 % de la note finale (soit un coefficient total de 40 pour le contrôle continu sur une totalité de 100 au niveau du bac). Ces matières ne sont donc pas soumises à une épreuve finale du bac.

Les matières du contrôle continu et leur coefficient

Les matières concernées par le contrôle continu du bac 2024 sont les suivantes :

  • les langues vivantes A et B ;
  • l’Histoire-Géographie ;
  • l’enseignement scientifique ;
  • l’enseignement moral et civique.

Les 3 premières matières citées comptent pour un coefficient de 3 en Première et de 3 en Terminale. La 4ᵉ compte pour un coefficient 1 en première et 1 en Terminale. 

L’éducation physique et sportive (EPS) compte pour un coefficient de 6. Elle est évaluée selon des dispositions différentes à l’aide de 3 épreuves (CCF) durant l’année de terminale.

H3 – Les spécialités et les options des épreuves du bac 2024

Le contrôle continu intègre l’enseignement de spécialité abandonné en terminale avec un coefficient de 8. En revanche, les deux enseignements de spécialité conservés en Terminale font eux chacun l’objet d’une épreuve finale et ne rentrent pas dans le calcul du contrôle continu.  

Enfin, les enseignements optionnels comptent aussi dans le contrôle continu. Suivi en Première et Terminale, un enseignement optionnel aura un coefficient 4 (2 pour la moyenne de première et 2 pour celle de Terminale), s’ajoutant aux 100 coefficients communs du Baccalauréat. 

Les défis liés au contrôle continu sont donc significatifs. Ils exigent des lycéens un engagement constant et un effort soutenu afin d’exploiter au maximum cette opportunité et d’accumuler autant de points que possible.

Coefficients du contrôle continu au Bac

Les épreuves finales du baccalauréat 2024

Les matières et les coefficients des épreuves finales

Les 6 épreuves finales du baccalauréat restent déterminantes dans l’obtention de l’examen. Elles représentent 60 % de la note finale et décident du succès ou de l’échec des bacheliers. Par conséquent, s’y préparer sérieusement et être informé de leurs modalités de passage est indispensable.

En classe de première, les Épreuves Anticipées de Français (ÉAF) attendent les lycéens en fin d’année. Il s’agit d’un écrit de 4h et d’un oral, chacun a pour coefficient 5.

En Terminale, les futurs bacheliers doivent passer la philosophie coefficient 8, les deux enseignements de spécialité de coefficient 16 chacun et le grand oral de coefficient 10, en section générale. Soit un total de coefficients égal à 60 pour ces épreuves finales parmi le coefficient global de 100 du bac.

Coefficient des épreuves finales du Bac

La composition et le déroulement des épreuves de spécialité

Pour le baccalauréat 2024, les dates des épreuves de spécialité ont été décalées au mois de juin. Elles se dérouleront entre le 19 et le 21 juin 2024 et ont chacune pour coefficient 16.

— NSI (Numérique et Sciences Informatiques)

L’épreuve NSI se déroule en deux temps. Tout d’abord, durant une épreuve écrite de 3h30, les candidats peuvent choisir 3 des 5 exercices proposés. Ensuite, au cours d’une épreuve pratique sur ordinateur, d’une durée de 1h, les élèves doivent programmer un algorithme et compléter un programme.

— Physique/Chimie

La spécialité physique/chimie comprend une composante pratique ainsi qu’une épreuve écrite. La partie écrite, étalée sur une durée de 3h30, se compose de trois exercices distincts. Ils portent sur des sujets contextualisés et peuvent contenir des documents.

 L’épreuve pratique, d’une durée de 1h, implique que les candidats tirent un sujet au hasard. Ils sont ensuite évalués en fonction de leurs compétences expérimentales. Cette évaluation pratique se déroule au cours du second trimestre.

— LLCA (Langues, Littératures et Culture de l’Antiquité)

L’épreuve LLCA est formalisée par un écrit terminal de 4h. Il débute par une étude linguistique portant sur un corpus de 3 textes accompagnés de plusieurs questions. Ensuite, il faut rédiger un essai argumenté s’appuyant sur le corpus. Pour l’essai, les candidats ont le choix entre deux sujets.

— SES (Sciences Economiques et Sociales)

Cette épreuve, d’une durée de 4h, offre deux options au candidat :

  • rédiger une dissertation en se basant sur un ensemble de documents ;
  • choisir une épreuve composée.

 Cette dernière se divise en 3 parties  :

  • une question de connaissance notée sur 4 points ;
  • ne étude de documents statistiques avec deux questions notées sur 6 points ;
  • un développement raisonné, noté sur 10 points, qui s’appuie sur un dossier contenant deux ou trois documents.

— SI (Sciences de l’Ingénieur)

Cet enseignement de spécialité est évalué par un écrit de 4h divisé en deux parties.

La première, la plus importante, à laquelle il faut consacrer environ 3h, concerne les sciences de l’ingénieur proprement dites.

La seconde porte sur les sciences physiques et est composée de deux exercices contextualisés indépendants.

Chaque partie est notée sur 20 points, mais la note finale est obtenue en multipliant celle de la première partie par 0,75 et la seconde par 0,25 et en additionnant les résultats obtenus.

— Mathématiques

L’examen final de cet enseignement de spécialité consiste en un écrit de 4h, composé de 3 à 5 exercices indépendants.

— SVT (Sciences et Vie de la Terre)

L’évaluation finale de cette matière se déroule en deux étapes. Au cours du deuxième trimestre, une épreuve pratique évalue les compétences expérimentales des candidats. Cette épreuve est notée sur 5 points, le sujet est tiré au hasard, et sa durée est d’1h.

L’épreuve écrite, notée sur 15 points, a lieu fin juin et dure 3h30. Elle est composée de deux exercices :

Le premier, qui compte pour 6 ou 7 points, demande la rédaction d’un texte argumentatif répondant à une question scientifique. Des documents peuvent l’accompagner.

Le second, qui compte pour 8 ou 9 points, demande de développer un raisonnement scientifique afin de résoudre un problème posé. À cette fin, en plus de ses connaissances, le candidat doit s’appuyer sur les documents qui accompagnent le sujet.

— HLP (Humanités, Littérature et Philosophie)

La spécialité HLP s’évalue par une épreuve de 4h. Les candidats doivent répondre de manière développée à deux questions portant sur un texte. La première, nommée « interprétation littéraire », ou « interprétation philosophique », demande d’analyser un enjeu majeur du texte.

Pour la seconde, appelée « essai littéraire » ou « essai philosophique », il faut répondre de façon argumentée à une problématique relevant du texte proposé.

— LLCER (Langues, Littératures, Cultures Étrangères et Régionales)

L’évaluation finale de cet enseignement s’établit par un écrit et un oral, chacun noté sur 20 points. Durant l’écrit de 4h, le futur bachelier fait la synthèse d’un corpus documentaire en 500 mots. Ensuite, il lui doit traduire un extrait d’un des textes du sujet.

Pour la partie orale, durant 20 minutes, le candidat doit montrer un niveau équivalent à B2/C1. Sans préparation préalable, il présente pendant 10 minutes un dossier documentaire composé durant l’année, les 10 minutes suivantes sont consacrées à un entretien avec l’examinateur.

— BE (Biologie Écologie)

Cette spécialité fait l’objet d’un oral de 1h30 comptant pour 5 points et d’un écrit de 3h30 comptant pour 15 points.

L’épreuve écrite est constituée de 2 exercices. Dans un premier temps, les candidats doivent fournir une réponse argumentée et bien structurée à une question scientifique. Ensuite, il est demandé un raisonnement développé répondant à un problème posé et prenant appui sur des documents qui accompagnent le sujet.

L’oral se déroule au cours du deuxième trimestre et a pour objectif d’évaluer les compétences expérimentales du candidat.

Epreuves écrites du Bac

  — Philosophie

Cette épreuve dure 4h, les élèves peuvent choisir entre 3 sujets : 2 dissertations et 1 explication de texte.

— Le Grand Oral

Pour cette épreuve du baccalauréat qui porte sur les 2 spécialités conservées en terminale, le candidat est interrogé sur 1 ou 2 questions qu’il présente aux examinateurs.

Les modalités du grand oral ont évolué pour le Bac 2024 et ont été simplifiées. Il dure toujours 20 minutes, mais se décompose en deux temps à présent :

  • 10 minutes (au lieu de 5 minutes au bac 2023) sont consacrées à la présentation par le candidat de la question choisie par les examinateurs ;
  • les 10 autres minutes sont dédiées à l’entretien avec le jury.
  • Les 5 minutes supplémentaires accordées à la présentation du sujet supposent un travail plus approfondi sur le fond comme sur la forme. Il faut garder à l’esprit qu’avec le décalage des épreuves de spécialité au mois de juin, aucune heure spécifique n’est prévue pour la préparation du grand oral. Elle devra se faire en parallèle des autres épreuves.

Le baccalauréat dans sa version 2024 demande un travail rigoureux et régulier tout au long de l’année de terminale pour à la fois, obtenir les meilleurs résultats au niveau du contrôle continu, mais aussi aux épreuves finales qui auront toutes lieu cette fois-ci en juin.

Les enseignants de SCOL’AVENIR, en cours particuliers à domicile ou en cours collectifs en agence, préparent depuis 2006 les élèves à ces épreuves pour une réussite au top ! Les épreuves du bac 2024 n’ont alors aucun secret pour eux.

Partager l'article sur
regle

Autres articles